Prends le pouvoir. Domptes ta vie. Sois fière.

Victoires !

Victoires !

johanna 160x160 - Victoires !

Par JOHANNA

Dans l'article sur la procrastination, je vous parlais de mon cahier de victoires (sur moi-même).

J'y écris, dessine, colle tout ce que mes petites victoires sur moi-même m'ont fait ressentir. Ce petit cahier me rappelle que je peux avoir confiance en moi, que je suis capable de faire ce que je décide et que la vie est belle quand on gagne une victoire sur soi-même !

Pendant longtemps je n'ai pas osé tenir de cahiers de ce genre, de peur que quelqu'un tombe dessus et se dise "mais, elle n'est pas nette cette fille là.." ! Maintenant je m'en fiche et Mr. à l'air de trouver ça plutôt mignon 🙂

J'utilise ce genre de carnet/cahier et ça me donne l'occasion de découper des images, des motifs dans des magazines, coller, réfléchir au bonheur du moment, être créative sans frontières, sans retenue et ça fait beaucoup de bien !

Je fixe tout au masking tape, j'en use et abuse pour encadrer les pages, renforcer le cahier aussi..

Je note dessus les défis les plus durs, ce que j'appréhendais le plus et comment s'est passé le moment clé tant redouté.

Un concentré de zen 🙂 En soi, il n'est pas "beau" mais je peux le trimbaler, il est robuste.. je n'ai peur que d'une chose : renverser du liquide dessus !

Abonnes-toi à la newsletter : je te servirai les nouveaux articles direct dans ta boite mail !

Procrastination, ta meilleure ennemie

johanna 160x160 - Procrastination, ta meilleure ennemie

Par JOHANNA

On a tous entendu parler de la procrastination, ce mot bizarre qui selon Wikipedia vient du latin pro, qui signifie « en avant » et crastinus qui signifie « du lendemain » et qui est donc une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu'elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non).

On remet à plus tard (ou à jamais) ce qu'on devrait faire.. Le truc c'est que moins on a envie de le faire plus on reporte, moins l'action devient facile à faire. On échoue à s'autoréguler et dans notre vie quotidienne ça revient à se planter un clou dans le pied !

La désorganisation de la vie de tous les jours, enrichie une croyance : "nous ne saurons pas suivre ce que nous aurons nous-même planifier", on se sent à la merci de nos impulsions et émotions.

Agencer, définir des objectifs, rester concentré... Bof... Finir ce qu'on a commencer.. Dur..

Est-on conscients ? Irresponsable ?

Une récente étude publiée dans le Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, explique comment la procrastination affecte notre existence :

  1. Notre régulation comportementale (ou la capacité de ne pas agir sur une impulsion) "J'ai des difficultés à attendre mon tour"
  2. Notre auto-surveillance (la mesure dans laquelle une personne fait le suivi de son comportement et son impact sur les autres) "Quand les gens semblent contrariés avec moi, je ne comprends pas pourquoi"; "Je dis des choses sans réfléchir"
  3. Notre planification / Organisation (la capacité de gérer les tâches actuelles et futures dans leurs contextes situationnels) «Je ne prévois pas d'avance pour les tâches»; "J'ai du mal à organiser mon travail"
  4. Notre imagination (la capacité de se déplacer de manière comportementale ou cognitive d'une situation, d'une activité ou d'un aspect d'un problème à l'autre, selon les circonstances) "J'ai du mal à penser à une autre façon de résoudre un problème lorsqu'il est bloqué"
  5. Notre capacité à initier, commencer (la capacité de commencer une tâche et de générer des idées, des réponses ou des stratégies de résolution de problèmes indépendamment) "Je commence les choses à la dernière minute"
  6. Notre jugeote (la mesure dans laquelle une personne suit la réussite ou l'échec de sa résolution de problèmes) "Je juge mal les tâches difficiles ou faciles"
  7. Notre contrôle émotionnel (la capacité de la personne à moduler les réponses émotionnelles) «Je réagis de manière excessive aux petits problèmes»
  8. Notre mémoire de travail (la capacité de tenir compte de l'information dans le but de générer une réponse ou d'accomplir une tâche) "J'ai des problèmes avec des tâches ou des tâches qui ont plus d'une étape"
  9. L'organisation matérielle (ordre dans son environnement quotidien et la capacité de suivre les objets du quotidien, y compris les devoirs) "J'ai du mal à trouver des choses dans ma chambre, mon armoire ou mon bureau"

Cette étude ayant été faite sur les comportement d'étudiants dans le cadre de leurs études, nous devons extrapolé et comprendre comment les solutions proposées par les auteurs peuvent être implémentées dans notre vie quotidienne.

Solutions

Ces solutions sont également celles proposées dans plusieurs méthodes d'organisation : trouver la plus petite prochaine chose à faire.

Pour mieux planifier ou organiser, préparer ce dont on a besoin, s'y retrouver et commencer enfin quelque chose, garder à l'esprit :

  1. Définir des objectifs, les recouper en plus petits objectifs (minis-objectifs).
  2. Donner à chacun des objectifs une date limite
  3. Donner à chacun des minis-objectifs une date très proche et surtout une charge de travail très très petite ! (minimum d'effort, minimum de temps) genre 1 minute max !

Émotions

Pour ma part, je crois également qu'il faut se détacher émotionnellement de l'objectif principal pour arriver à bouger.. Certains objectifs peuvent être "lourds" à faire et pensés dans leur globalité ils font peur.. Alors pour éviter de se faire peur soi-même, il faut exprimer chacun de nos minis-objectifs d'une manière positive : je ne range pas la pile de magazines; j'embellis mon salon du côté de la pile de magazines. Avoir à l'esprit une belle image du résultat est un plaisir en soi !

Positivisme

Et quand un objectif est atteint, on peut être fier de soi ! J'utilise un cahier ou je met toutes mes petites victoires, mes réussites d'objectifs et pour me donner du courage. Je le regarde quand je sens que je suis en train de faire l'autruche sur un sujet ! Ce cahier décrit les sentiments que j'ai ressentis à la réussite de mon objectif, j'y colle des trucs ou je dessine mon bonheur du moment..

Bien sûr tout cela paraît simple, mais ce n'est qu'en prenant conscience que l'on cède à autre chose pour éviter de faire que l'on réussira à améliorer notre vie. Et c'est en prenant conscience du processus que notre cerveau irresponsable effectue et des effets subversifs que cela produit. Heureusement notre cerveau évolue constamment et à force d'entraînement à penser les choses positivement, la mise en place de stratégies devient de moins en moins nécessaires et la procrastination se réduit d'elle-même.. Magique, non ?!

Ensuite..

Pour que tout cela puisse exister c'est l'ensemble de notre appréhension de notre vie quotidienne qui doit être affectée :

  • Les autres compétences ou compétences de volonté à développer :
    • le contrôle des impulsions immédiates par l'établissement de routines quotidiennes fixes (temps spécifiques pour les différentes activités de la journée)
    • une gestion du temps plus efficace
    • bloquer l'accès aux tentations à court terme (distractions, internet, médias sociaux...)
    • annoncer à l'entourage ce que l'on va faire et pourquoi (les conséquences si on ne le fait pas), pour se contraindre (socialement) à le faire.

Certaines choses n'ont pas tellement d'importance

Définir un objectif oui mais pas pour tout ! Il y a des objectifs qui n'en sont pas ! Faire le ménage à fond chaque jour ce n'est pas un objectif, c'est une lubie ! Il faut savoir ce qui est important pour nous, pour notre vie, notre futur, notre famille. Il y a beaucoup de tâches qui peuvent être mise de côté sans que nous ayons à nous en sentir coupable ! La majorité des choses que l'on remet à plus tard ne sont pas si importantes que ça ! Alors du calme 🙂

Manque de confiance en soi et anxiété

Quand on manque de confiance en soi, on a tendance à être plus défaitiste et donc plus anxieux sur la réussite d'un objectif. On remet à plus tard par peur de ne pas y arriver. Il ne s'agit plus là de mauvaise gestion du temps mais plutôt d'un cercle vicieux : remettre les choses les plus dures à plus tard et ne plus avoir assez de temps pour les compléter. D'où l'importance de voir le coté positif des trucs qu'on a à faire !

 

Respirer un bon coup, se déculpabiliser, remettre les choses à leur niveau d'importance, se pardonner d'être aussi "faible" et partir sur un bon pied !

Demain promis 1 - Procrastination, ta meilleure ennemie
cahier des victoires - Procrastination, ta meilleure ennemie

Rejoins-nous !

Reçois les derniers posts, mises à jour et freebies.